Filmographie

Adam

Maryam Touzani, Ad vitam, 2019

Dans la Médina de Casablanca, Abla, veuve et mère d'une fillette de 8 ans, tient un magasin de pâtisseries marocaines. Quand Samia, une jeune femme enceinte frappe à sa porte, Abla est loin d'imaginer que sa vie changera à jamais. Une rencontre fortuite du destin, deux femmes en fuite, et un chemin vers l'essentiel. Une histoire d’amitié entre une veuve, maman d’une fillette, et une jeune fille tombée enceinte hors mariage. Une chronique sensible, sensuelle et politique sur le quotidien des femmes seules qui, victimes du patriarcat au Maroc trouvent leur salut dans la solidarité, le courage et la résilience.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Benni

Nora Fingscheidt, Ad vitam, 2020

Benni a neuf ans. Négligée par sa mère, elle est enfermée depuis sa petite enfance dans une violence qu'elle n'arrive plus à contenir. Prise en charge par les services sociaux, elle n'aspire pourtant qu'à être protégée et retrouver l'amour maternel qui lui manque tant. De foyer en foyer, son assistante sociale et Micha, un éducateur, tenteront tout pour calmer ses blessures et l'aider à trouver une place dans le monde.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Wonder boy, Olivier Rousteing, né sous X

Anissa Bonnefont, Stella Maris Pictures, 2019

Il y a huit ans, à l'âge de 25 ans, Olivier Rousteing est devenu le directeur artistique de la maison de couture française Balmain et en a fait l’une des plus influentes du moment après des années difficiles. Lors du défilé Printemps/été 2018, il est la star, au cœur de toutes les attentions et force l’admiration de ses pairs. Toute sa vie, il s’est battu pour « briser son karma » et avoir du succès, afin de combler le vide douloureux qui gît au fond de lui… Ce succès n’aura finalement fait que renforcer cette terrible solitude.

Olivier, petit garçon noir, né sous X, adopté par une famille bordelaise blanche à l’âge de 1 mois, ne connaît pas ses parents biologiques. Aujourd'hui, il ne peut plus vivre sans savoir d’où il vient et décide de partir sur les traces de son histoire.

Wonder Boy raconte ce voyage, pavé de douloureux moments et de découvertes salvatrices, un film puissant et inspirant.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Joël, une enfance en Patagonie

Carlos Sorin, Paname distribution, 2019

Ne pouvant pas avoir d’enfant, Cecilia et Diego, qui viennent d’emménager dans une petite ville de la Terre de Feu, attendent depuis longtemps de pouvoir adopter. Alors qu'ils n'y croyaient plus, l'arrivée soudaine de Joel, un garçon de 9 ans au passé tourmenté, va bouleverser leur vie et l'équilibre de toute la petite communauté provinciale.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Kuzola, le chant des racines

Hugo Bachelet, Couac productions, 2018

Pour l’enregistrement de son nouvel album, la chanteuse d'origine angolaise Lúcia de Carvalho entreprend un voyage à travers le monde lusophone (Portugal, Brésil, Angola). Mais ce projet de disque est avant tout l'occasion d’une aventure personnelle pour Lúcia, un pélerinage sur les traces d’une identité morcelée, à la recherche de ses racines. Sous l’œil du réalisateur Hugo Bachelet, l’artiste strasbourgeoise d’adoption livre dans ce documentaire un parcours sincère et touchant, exemple rayonnant de métissage culturel heureux.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Une affaire de famille

Hirokazu Kore-Eda, Le Pacte, 2018

Pupille

Jeanne Herry, Studio canal, 2018

Théo est remis à l'adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C'est un accouchement sous X. La mère a deux mois pour revenir sur sa décision... ou pas. Les services de l'aide sociale à l'enfance et le service adoption se mettent en mouvement. Les uns doivent s'occuper du bébé, le porter (au sens plein du terme) dans ce temps suspendu, cette phase d'incertitude. Les autres doivent trouver celle qui deviendra sa mère adoptante. Elle s'appelle Alice et cela fait dix ans qu'elle se bat pour avoir un enfant. PUPILLE est l'histoire de la rencontre entre Alice, 41 ans, et Théo, trois mois.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Notre enfant

Diego Lerman, Potemkine films, 2018

Médecin de Buenos Aires, Malena s’apprête à devenir mère au terme d’une démarche d’adoption longue et éprouvante. Remplie d’espoir, elle parcourt les 800 kilomètres qui la séparent de la mère biologique. Mais au moment de retrouver son bébé, Malena apprend que la famille de l’enfant lui impose de nouvelles conditions…

L’école buissonnière

Nicolas Vanier, France, 2017

Paris 1930. Paul n'a toujours eu qu'un seul et même horizon : les hauts murs de l'orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Mais voilà qu'il est confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d'un vaste domaine en Sologne. Paul va faire l'apprentissage de la vie, de la nature, de ses secrets et apprendre à glaner poissons, gibiers, champignons et plantes. Mais Paul n'est pas venu par hasard…. En croyant se faire adopter dans un village inconnu de lui, il revient sans le savoir vers un lieu ombilical.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Otez-moi d’un douteCarine Tardieu, Karé productions, 2017

Erwan, inébranlable démineur breton, perd soudain pied lorsqu’il apprend que son père n’est pas son père.

Malgré toute la tendresse qu’il éprouve pour l’homme qui l’a élevé, Erwan enquête discrètement et retrouve son géniteur : Joseph, un vieil homme des plus attachants, pour qui il se prend d’affection. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, Erwan croise en chemin l’insaisissable Anna, qu’il entreprend de séduire. Mais un jour qu’il rend visite à Joseph, Erwan réalise qu’Anna n’est rien de moins que sa demi-sœur. Une bombe d’autant plus difficile à désamorcer que son père d'adoption soupçonne désormais Erwan de lui cacher quelque chose…

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Il a déjà tes yeux

Lucien Jean-Baptiste, UGC distribution, 2017

Paul est marié à Sali. Tout irait pour le mieux s'ils arrivaient à avoir un enfant. Jusqu'au jour où Sali reçoit l'appel qu'ils attendent depuis si longtemps : leur dossier d'adoption est approuvé. Il est adorable, il a 6 mois, il s'appelle Benjamin. Il est blond aux yeux bleus et il est blanc. Eux, sont noirs !

Comment j’ai rencontré mon père

Maxime Motte, SND, 2017

Dans la famille d’Enguerrand, petit garçon adopté d’origine africaine, rien ne se fait comme ailleurs !

Son père, Eliot, assume si peu d’être un père adoptif qu’il bassine son fils à longueur de journée sur ses origines africaines. Pour sa mère, Ava, Eliot en fait trop : trop aimant, trop étouffant… Une nuit, Enguerrand croise le chemin d’un migrant, Kwabéna, à la peau noire comme la sienne. Pour lui, c’est sûr, il s’agit de son père biologique ! Il décide donc de l’héberger dans sa chambre, à la grande surprise de ses parents… De péripéties en rebondissements, l’aventure pourrait bien souder la famille comme jamais.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Je vous souhaite d’être follement aimée

Ounie Lecomte, France, 2016

Elisa, kinésithérapeute, part s’installer avec son jeune fils, Noé, à Dunkerque, ville où elle est née sous X. Quelques mois plus tôt, elle y a entrepris des recherches sur sa mère biologique, mais cette femme a refusé de dévoiler son identité. Après avoir évoqué l'adoption dans l'excellent « Une vie toute neuve », la réalisatrice Ounie Lecomte s'intéresse maintenant au parcours d'une femme née sous X pour retrouver sa mère biologique. La quête de l'identité est au cœur de cette histoire d'abord vis-à-vis du personnage d'Elisa mais aussi avec Noé cherchant à s'intégrer.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Made in VietnamElise Mollé, France, 2016

À vingt ans, on se pose des questions sur son passé, son présent, son avenir ; on se demande parfois qui l’on est. Adoptée à l’âge de trois mois au Vietnam, Elise s’est toujours sentie attachée à ce pays. Elle y retourne aujourd’hui et réalise qu’elle ne partage pas le même langage, le même mode de vie. Du Vietnam, elle n’a gardé que l’origine. Curieuse d’en découvrir plus sur sa propre histoire, Elise offre à travers ce documentaire sa vision personnelle de l’adoption, et c’est avec un regard d’adulte en devenir qu’elle essaie de comprendre ce qui définit chacun de nous en tant que personne.

Lion

Garth Davis, SND, 2016

Une incroyable histoire vraie : à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens. 25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde. Armé de quelques rares souvenirs et d’une inébranlable détermination, il commence à parcourir des photos satellites sur Google Earth, dans l’espoir de reconnaître son village.

Mais peut-on imaginer retrouver une simple famille dans un pays d’un milliard d’habitants ?

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Ma vie de Courgette

Claude Barras, Gebeka films, 2016

Courgette n'a rien d'un légume, c'est un vaillant petit garçon. Il croit qu'il est seul au monde quand il perd sa mère. Mais c'est sans compter sur les rencontres qu'il va faire dans sa nouvelle vie au foyer pour enfants et l'aideront à être heureux... (à partir de 10 ans)

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Le fils de Jean

Philippe Lioret, Le pacte, 2016

À trente-trois ans, Mathieu ne sait pas qui est son père. Un matin, un appel téléphonique lui apprend que celui-ci était canadien et qu'il vient de mourir. Découvrant aussi qu’il a deux frères, Mathieu décide d'aller à l'enterrement pour les rencontrer. Mais, à Montréal, personne n'a connaissance de son existence ni ne semble vouloir la connaître…

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Voyages en reconnaissance (2 DVDs : Le voyage de Sophie, Le voyage de Chang ho)Gabriel Laurent, 2015

Le voyage de Sophie : La petite coréenne Soo-Jin a grandi sous le prénom proche de Sophie dans un village du sud-ouest de la France, après son adoption à l'âge de six ans. En 2009, vingt-deux ans plus tard, elle retrouve la trace de son père Chang-Ho et décide d'aller rendre visite à sa famille biologique de Séoul. Le film raconte les attentes de Sophie, les émotions des retrouvailles, les distances qui se sont installées - l'au-delà des désirs et des regrets.

Le voyage de Chang-Ho : Chang-Ho a dû se résigner, alors que sa fille Soo-Jin avait six ans, à la confier à un orphelinat de Séoul pour qu'elle soit adoptée. Soo-Jin s'appelle aujourd'hui Sophie, elle est institutrice dans un village des Landes, mère d'une petite Lisa. Après des retrouvailles en Corée trois ans auparavant, Chang-Ho décide à son tour de rendre visite à sa fille en France. Le film évoque la douleur d'un père à la fois démuni et reconnaissant, sa difficulté à accepter son passé, ses efforts pour reconstruire une relation solide et durable.

Philomena

Stephen Frears, Pathé distribution, 2014

Irlande, 1952 : Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Considérée comme une « femme déchue », elle est envoyée au couvent, et son fils lui est retiré. 50 ans plus tard, elle va solliciter l'aide de Martin Sixsmith, journaliste désabusé et cynique pour tenter de le retrouver. Ensemble, ils partent pour l'Amérique où ils tisseront une relation à la fois drôle et profondément émouvante.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Souvenirs de Marnie

Hiroshima Yonebayashi, Studio Ghibli, 2014

Anna, jeune fille solitaire, vit en ville avec ses parents adoptifs. Un été, elle est envoyée dans un petit village au nord d'Hokkaïdo. Dans une vieille demeure inhabitée, au coeur des marais, elle va se lier d'amitié avec l'étrange Marnie. (à partir de 10 ans)

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Couleur de peau : mielJung et Laurent Boileau, Mosaïques films, 2012

Ils sont 200 000 enfants coréens disséminés à travers le monde depuis la fin de la guerre de Corée.

Né en 1965 à Séoul et adopté en 1971 par une famille belge, Jung est l’un d’entre eux.

Adapté du roman graphique Couleur de peau : Miel, le film revient sur quelques moments clés de la vie de Jung : l’orphelinat, l’arrivée en Belgique, la vie de famille, l’adolescence difficile... Il nous raconte les événements qui l’ont conduit à accepter ses mixités. Le déracinement, l’identité, l’intégration, l’amour maternel, tout comme la famille recomposée et métissée, sont autant de thèmes abordés avec poésie, humour et émotion...

Réalisé dans un étonnant mélange d’images réelles et dessinées, entre présent et souvenirs, utilisant à l’occasion des archives historiques et familiales, "Couleur de peau : Miel" est un récit autobiographique d’animation qui explore des terres nouvelles. ( à partir de 10 ans)

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

La colline aux coquelicots Goro Miyazaki, studios Ghibli, 2012

Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer...

Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier…

Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir. (à partir de 6 ans)

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Ernest et Célestine

Vincent Pattar, Stéphane Aubier et Benjamin Renner, studio Canal, 2012

Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi. Adaptation de la série de livres pour enfants écrits par Gabrielle Vincent. (à partir de 6 ans)

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

La mouette et le chat

Enzo d’Alo, Mars distribution, 2012

Empoisonnée par une nappe de mazout, la mouette Kenah confie, juste avant d'expirer, son oeuf au chat Zorba et lui fait promettre qu'il ne mangera pas l'oeuf, qu'il en prendra soin jusqu'a son éclosion et qu'il apprendra à voler au nouveau-né. Zorba s'exécute et élève ce chaton un peu insolite que la communauté des chats a baptisé Félicité. Elle va apprendre à se connaitre, à comprendre et à accepter qu'elle n'est pas un chat avant de pouvoir voler. En attendant, elle se battra aux cotes de ses amis félins contre le grand rat qui les terrorise avec ses sbires. (à partir de 6 ans)

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

La fille publique

Cheyenne Carron, Carron Distribution, 2012

Yasmeen est placée dans une famille d'accueil depuis l'âge de trois mois, dix-sept années s'écoulent et des liens d'amour indéfectibles se tissent avec ses parents et ses frères et soeurs. Alors que Yasmeen est sur le point d'être adoptée, et d'être enfin reconnue officiellement comme un membre de sa famille, une femme se met à la harceler, prétextant qu'elle est sa mère...

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

La tête de mes parents

Sophie Bredier, Agat Films, 2012

Sophie Bredier, réalisatrice, adoptée en Corée, nous a livré lors de 3 précédents documentaires (Nos traces silencieuses, Séparées, Un corps étranger) sa quête des origines et ses questionnements sur l’abandon, l’adoption, et l’identité.

La Tête de mes parents retrace le parcours de plusieurs personnes qui ont retrouvé leurs parents biologiques ainsi que les effets de ces "retrouvailles". Ces personnes peuvent être adoptées, nées sous X, pupilles de l'état ou élevées par des mères célibataires. Le point de vue de la réalisatrice, Sophie Bredier, est celui de "l'enfant" qui retrouve : être au plus près des sentiments quand la réalité se superpose enfin à l'espoir et l'attente du parent absent. Entre illusions et désillusions, il est surtout question d’amour et de désamour, de seconde chance ou de rendez-vous manqué.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

La brindille

Emmanuelle Millet, Ad Vitam, 2011

Sarah, 20 ans, se lance avec détermination dans la vie active lorsqu’elle apprend avec stupeur qu’elle est enceinte de six mois Elle ne veut pas d’enfant, pas maintenant. Bouleversée, elle se retrouve déchirée entre sa soudaine condition de future maman et la vie de femme indépendante qu'elle recherche tant.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Une vie toute neuve

Ounie Lecomte, Gloria Films Productions et Now Films, 2010

Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Son père la place dans un orphelinat tenu par des sœurs catholiques. Commence alors l’épreuve de la séparation et la longue attente d’une nouvelle famille. Au fil des saisons, les départs des enfants adoptées laissent entrevoir une part du rêve, mais brisent aussi les amitiés à peine nées. Jinhee résiste, car elle sait que la promesse d’une vie toute neuve la séparera à jamais de ceux qu’elle aime.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Mother and child

Rodrigo Garcia, Etats-Unis, 2010

Karen est tombée enceinte à l’âge de quatorze ans, à l’époque, elle n’avait d’autre choix que d’abandonner cet enfant. C’était il y a 35 ans … Aujourd’hui, Elizabeth, sa fille, est une brillante avocate. Elle n’a jamais tenté de retrouver la trace de sa mère biologique jusqu’au jour où elle tombe enceinte. De son côté, Lucy voit enfin son rêve d’adopter un enfant se réaliser. Confrontées simultanément à d’importants choix de vie, ces trois femmes verront leurs destins se croiser de manière inattendue.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Dans tes bras

Hubert Gillet, sombrero et Rhône-Alpes cinéma, 2009

Louis a été abandonné par sa mère alors qu'il n'avait que quelques semaines. Aujourd'hui âgé de seize ans, et malgré la réticence de ses parents adoptifs, Louis veut savoir d'où il vient. Il se met alors en route vers le sud.

Après avoir épié sa mère dans la boutique de fleurs où elle travaille, il lui apprend qu'il est son fils. Bouleversée par ce retour brutal, Solange nie. Elle rejette violemment cette vérité : trop douloureux de plonger dans un passé qui refait surface. Mais Louis s'acharne...

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Je suis heureux que ma mère soit vivante

Claude Miller, Metropolitan film export,2009

Notre identité est un vêtement dont notre enfance a dessiné les coutures. La présence de ceux qui nous ont élevés, nos parents, a été fondatrice de ce que nous sommes. Mais que se passe-t-il quand il s'agit d'absence ? C'est une des questions posées par notre histoire. Entre 7 et 20 ans, Thomas a recherché Julie, sa mère biologique. A l'insu de ses parents adoptifs, il va retrouver cette femme qui l'a abandonné à 4 ans et commencer auprès d'elle une double vie.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

Retour en Éthiopie

Bernard Simon, Arc en ciel productions, 2009 (DVD)

Désireux de connaître leur pays d’origine, l’Éthiopie, 17 jeunes, adoptés par des familles françaises, font pour la première fois le voyage de « retour ». Nous les suivons tout au long du film dans leur quête de souvenirs, de traces de leur passé, dans la rencontre, pour certains d’entre eux, avec leurs parents ou une partie de leur famille de naissance ou une personne qui s’est occupée d’eux. Tous ne retrouvent pas les personnes recherchées, mais tous découvrent avec émotion ce pays qui a été le leur pendant les premières années de leur vie. La caméra se fait discrète pour accompagner ces moments intimes et sensibles, et nous entraîner dans les pas de chacun d’entre eux avec beaucoup de respect. Les bonus permettent de mieux comprendre la quête de quelques-uns de ces jeunes et leur ressenti sur l’adoption.

=> Lien Vidéo à la Demande : site du CNC

De l’enfant rêvé à l’enfant réel Andréa Négrelli, Live Productions, 2009

Andréa Négrelli a vécu longtemps dans la souffrance et la culpabilité de n’avoir pu « faire famille » avec l’enfant qu’elle a adopté avec son mari. Après des problèmes et séparation avec sa fille, la réalisatrice a entrepris de longues investigations pour tenter de comprendre cet échec… Elle s’est aperçue que d’autres parents vivaient la même impossibilité à nouer des liens affectifs avec leurs enfants, ce qui lui a permis de se dégager de la culpabilité qui l’a trop longtemps hantée. Les parents interrogés osent dire la détresse et les épreuves qu’ils vivent au quotidien. En vis-à-vis, les adoptés adultes confient également ce qu’ils ont pu ressentir, parlent de leurs parents adoptifs, de leur environnement et de l’évolution de leur comportement au fil des ans.

Des personnalités bien connues de nos lecteurs comme Cécile Delannoy, le Docteur Françoise Hallet, et l’équipe québécoise du Docteur Chicoine apportent leurs connaissances dans ce domaine, encore trop peu connues et insuffisamment délivrées aux parents et futurs parents.

Juno

Jason Reitman, Fox, 2007

Juno McGuff, 16 ans, est une jeune fille qui n'a pas la langue dans sa poche mais qui, sous ses airs de dure, se cherche comme toutes les adolescentes de son âge. Alors que la plupart de ses copines de lycée passent leur temps sur Internet ou au centre commercial, Juno ne fait rien comme les autres. Mais quand elle tombe enceinte accidentellement, elle décide de trouver le couple de parents adoptifs idéal qui pourra s'occuper de son bébé. Avec l'aide de sa meilleure amie Leah, elle repère dans les petites annonces du journal local Mark et Vanessa Loring qui rêvent d'adopter leur premier enfant. Soutenue par sa famille, Juno fait la connaissance des Loring. Tandis que le terme de sa grossesse approche, Juno va devoir faire preuve de maturité et de courage...

Va, vis et deviens

Radu Mihaileanu, les films du losange, 2005

En 1984, des milliers d'Africains de 26 pays frappés par la famine se retrouvent dans des camps au Soudan. A l'initiative d'Israël et des Etats-Unis, une vaste action est menée pour emmener des milliers de Juifs éthiopiens vers Israël. Une mère chrétienne pousse son fils de neuf ans à se déclarer juif pour le sauver de la famine et de la mort. L'enfant arrive en Terre Sainte. Déclaré orphelin, il est adopté par une famille française sépharade vivant à Tel-Aviv. Il grandit avec la peur que l'on découvre son double-secret et mensonge : ni juif, ni orphelin, seulement noir. Il découvrira l'amour, la culture occidentale, la judaïté mais également le racisme et la guerre dans les territoires occupés et avec une seule obsession : retrouver sa mère.

Holy Lola

Bertrand Tavernier, Universal, 2004

Le récit d'un désir d'enfant qui entraîne un jeune couple, Pierre et Géraldine, au coeur d'un voyage initiatique au bout du monde, dans un pays martyrisé par l'Histoire : le Cambodge. Pour eux, commence une aventure éprouvante et formidable : ronde des orphelinats, confrontation avec les autorités françaises et cambodgiennes, menaces de trafics. Sans oublier la méfiance et la jalousie mais aussi l'entraide de la petite communauté des adoptants réunie par le hasard.

A travers cette quête, le couple fait face à ses peurs, ses égoïsmes. Il se déchire, se rapproche et en sort à jamais transformé.

Le sceau du Dragon

Vincent Dragon, Adalios, 2003

Vincent, Claire et Sophie Dragon sont frère et soeurs, issus de parents biologiques différents et unis par un fort sentiment d’appartenance à leur famille adoptive. Aux abords de la trentaine, ils interrogent ce qui les lie dans le groupe familial reconstitué. De quoi hérite-on ? Qu’est-ce qui se transmet ? Comment se constitue l’identité ?

« Le sceau du Dragon » est un film intime qui parle le langage intérieur de l’adoption et oscille entre la violence du manque originel et la plénitude d’une filiation symbolique…

Corps étranger

Sophie Bredier, La Lucarne Arte France, 2004

Après "Nos traces silencieuses", où elle évoquait les réminiscences de son passé coréen et "Séparées", où elle partait - en vain - à la recherche de sa famille biologique, Sophie Bredier se confronte encore à ses origines. Le moment est crucial. Depuis qu'elle est enceinte, la réalisatrice traverse une violente crise identitaire et existentielle. Comment avoir un enfant quand on ne connaît rien de ses origines et qu'on se sent étranger à son propre corps ? Que peut-on transmettre quand on ne sait pas qui on est ? Bouleversée, renvoyée à ce lien biologique qu'elle a toujours nié, elle entreprend un voyage intérieur qui l'amène à réfléchir sur la différence physique et l'enracinement, sur les liens avec son entourage et sur sa double identité.

SéparéesSophie Bredier et Myriam Aziza, INA /ARTE France, 2001

Vingt-cinq ans après son adoption, Sophie retourne pour la première fois en Corée du Sud. Sur les lieux de la séparation, la séparation d'avec un père, une sœur et un pays. Mais cette histoire privée la renvoie à l'histoire collective d'un peuple divisé par une ligne de démarcation depuis 1953. Dans ce pays dont elle ne parle plus la langue, Sophie tente de comprendre à travers diverses rencontres le sentiment de séparation. Elle est aussi amenée à s'interroger sur l'abandon, cet autre versant de la séparation, et à saisir la rupture aussi du côté de ceux qui la provoquent. C'est ainsi qu'elle prend toute la mesure d'une terrible réalité sociale et du fossé culturel qui la sépare des Coréens. Cette traversée dans le temps – le présent du voyage et la mémoire de son enfance – l'amène à quitter les lieux, habitée de sensations nouvelles.

Nos traces silencieuses

Sophie Bredier et Myriam Aziza, Agat films, INA, France 3, 1998

Sophie Bredier, née en Corée, a été adoptée par une famille française. « Je ne suis jamais retournée en Corée. Adoptée à l'âge de quatre ans, mon horizon est ici en France. De là-bas, il ne me reste plus rien ou presque. Des images, des souvenirs si fragiles que je doute souvent. Et puis, j'ai ces marques sur la peau..." En suivant l'itinéraire tracé par ses marques corporelles, Sophie entreprend une quête de ses souvenirs, les interroge sans relâche et, de rencontre en rencontre, de questions en réponses, parvient peu à peu à reconstituer le puzzle de son passé.